Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
Escucha {param} en la aplicación
Escucha RFI - Si loin si proche en la aplicación
(3.247)(171.489)
Favoritos
Despertador
Sleep timer
Favoritos
Despertador
Sleep timer
Página inicialPodcastsSociedad
RFI - Si loin si proche

RFI - Si loin si proche

Podcast RFI - Si loin si proche
Podcast RFI - Si loin si proche

RFI - Si loin si proche

Guardar

Episodios disponibles

0 de 24
  • Au fil de l’eau en Casamance, au cœur de la réserve de Kalissaye. Épisode 2
    À l’extrême sud du Sénégal, en Casamance, entre la Guinée-Bissau et la Gambie, se trouve une réserve protégée à nulle autre pareille : un dédale de bancs de sable, de lagunes, de mangroves et d'îlots forestiers, véritable refuge pour les oiseaux, les dauphins ou les tortues marines mais aussi les voyageurs de passage. Découverte au fil de l'eau d'un monde insulaire fascinant, en compagnie d'agents de conservation et d'habitants, véritables gardiens d'une nature riche mais fragile. Créée en 1978, la Réserve Ornithologique de Kalissaye se déploie sur plus de 30 000 hectares entre les îles du Bliss et de Karones, au cœur du delta du fleuve Casamance. Traversés de marigots, de vasières et de bolongs, les lieux se découvrent en pirogue et à petits pas, pour ne pas déranger les milliers d'oiseaux marins ou d’espèces marines menacées qui viennent y trouver des lieux de ponte et de reproduction.  Depuis des décennies, la Casamance est une région surtout connue pour abriter l’un des plus vieux conflits sécessionistes du continent; et pourtant, loin des radars des voyageurs et des zones rouges sécuritaires, cette réserve ouverte au public, fait office d'espace de quiétude et de nature unique en son genre. En effet, malgré son classement en réserve protégée par l’État, la ROK demeure habitée et les populations insulaires locales sont étroitement associées à la conservation des lieux, dans une gestion partagée et concertée entre agents des parcs nationaux et villageois, parmi lesquels certains sont désignés comme éco-gardes. Et c’est justement cette gouvernance partagée qui en fait sa force.  Sur place, malgré de maigres ressources, un manque manifeste d'eau potable et d’électricité, les habitants de la réserve mettent en place des solutions basées sur la nature pour se maintenir sur ces terres isolées. Accompagnés par le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), ils réinventent alors chaque jour un mode de vie soucieux de cet environnement qui les entoure, cherchant à préserver la mangrove ou les ressources halieutiques, dans un équilibre déjà fragile et menacé chaque jour un peu plus par les dérèglements climatiques ou la surpêche en cours.  Parfois, il faut s'éloigner des grands centres pour aller au cœur des choses, et c'est ce qu'enseigne un voyage à Kalissaye, ce bout du monde qui, à sa manière, en est le centre.  Un reportage en 2 épisodes de Raphaëlle Constant.    Pour prolonger le voyage. Liens utiles : - La page Facebook de la Réserve Ornithologique de Kalissaye - Les objectifs du PPI ou programme de petites initiatives africaines dans la ROK - La page Facebook du Comité français de l’UICN.
    5/22/2022
    48:30
  • Au fil de l’eau en Casamance, au cœur de la réserve de Kalissaye. Épisode 1
    À l’extrême sud du Sénégal, en Casamance, entre la Guinée-Bissau et la Gambie, se trouve une réserve protégée à nulle autre pareille : un dédale de bancs de sable, de lagunes, de mangroves et d'îlots forestiers, véritable refuge pour les oiseaux, les dauphins ou les tortues marines mais aussi les voyageurs de passage. Découverte au fil de l'eau d'un monde insulaire fascinant, en compagnie d'agents de conservation et d'habitants, véritables gardiens d'une nature riche mais fragile. Créée en 1978, la Réserve Ornithologique de Kalissaye se déploie sur plus de 30 000 hectares entre les îles du Bliss et de Karones, au cœur du delta du fleuve Casamance. Traversés de marigots, de vasières et de bolongs, les lieux se découvrent en pirogue et à petits pas, pour ne pas déranger les milliers d'oiseaux marins ou d’espèces marines menacées qui viennent y trouver des lieux de ponte et de reproduction.  Depuis des décennies, la Casamance est une région surtout connue pour abriter l’un des plus vieux conflits sécessionistes du continent; et pourtant, loin des radars des voyageurs et des zones rouges sécuritaires, cette réserve ouverte au public, fait office d'espace de quiétude et de nature unique en son genre. En effet, malgré son classement en réserve protégée par l’État, la ROK demeure habitée et les populations insulaires locales sont étroitement associées à la conservation des lieux, dans une gestion partagée et concertée entre agents des parcs nationaux et villageois, parmi lesquels certains sont désignés comme éco-gardes. Et c’est justement cette gouvernance partagée qui en fait sa force.  Sur place, malgré de maigres ressources, un manque manifeste d'eau potable et d’électricité, les habitants de la réserve mettent en place des solutions basées sur la nature pour se maintenir sur ces terres isolées. Accompagnés par le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), ils réinventent alors chaque jour un mode de vie soucieux de cet environnement qui les entoure, cherchant à préserver la mangrove ou les ressources halieutiques, dans un équilibre déjà fragile et menacé chaque jour un peu plus par les dérèglements climatiques ou la surpêche en cours.  Parfois, il faut s'éloigner des grands centres pour aller au cœur des choses, et c'est ce qu'enseigne un voyage à Kalissaye, ce bout du monde qui, à sa manière, en est le centre.  Un reportage en 2 épisodes de Raphaëlle Constant.    Pour prolonger le voyage. Liens utiles : - La page Facebook de la Réserve Ornithologique de Kalissaye - Les objectifs du PPI ou programme de petites initiatives africaines dans la ROK - La page Facebook du Comité français de l’UICN.
    5/15/2022
    48:30
  • «Adieu Pénélope !»: pour une relecture féministe du voyage
    Voyager en tant que femme au XXIème siècle est encore une conquête. Pour se lancer, il faut donc s’armer de confiance, de mots et de modèles féminins. L’autrice Lucie Azéma s’y est récemment employée, en détricotant dans son essai, les mythes, en déconstruisant les biais sexistes, misogynes qui ont largement prévalu dans les récits de voyage et en convoquant de sacrées aventurières. « Les hommes ont des voyages, les femmes ont des amants », a dit André Malraux. Cette phrase résume à elle seule la place longtemps réservée aux femmes, réduites à leurs intérieurs et à qui la seule aventure que l’on concédait peut-être était celle du cœur. Et puis, il y a ce mythe persistant de Pénélope, figure sédentaire, fidèle, qui tisse et détisse son ouvrage pendant qu’Ulysse, lui, parcourt le monde. À la femme l’attente. À l’homme, l’aventure ! Pourtant, dès la moitié du XIXᵉ siècle, des occidentales intrépides ont décidé de se lancer et de parcourir le monde pour mieux le raconter. Certaines devaient partir incognito, déguisées en homme, d’autres attendaient le deuil d’un mari ou d’un père pour oser le voyage. Encore trop méconnues, ces pionnières demeurent des sources d’inspiration indispensables pour toutes celles qui envisagent aujourd’hui de voyager seule.  Après des années de voyage et de lectures, Lucie Azéma a décidé d’écrire le livre qu’elle aurait aimé lire jeune fille, soit une relecture féministe de la trajectoire de ces pionnières, de leurs écrits et aussi de ceux de leurs homologues masculins, écrivains-voyageurs.  Dans son essai « Les femmes aussi sont du voyage. L’émancipation par le départ », la journaliste française se livre à une déconstruction brillante et documenté du voyage au féminin, mettant en lumière à quel point le récit du monde s’est écrit entre hommes, blancs de surcroît, et comment ce fameux « male gaze » ou « regard masculin » s’est longtemps attaché à érotiser les ailleurs, surjouer l’exploit viriliste et inventer l’Autre, l’étranger, dans un rapport forcément inégalitaire, dominant et colonialiste.  À partir de ses propres expériences de voyageuse et de lectrice, Lucie Azéma encourage alors les femmes à plonger dans les récits d’Isabelle Eberhardt, Nellie Bly, Jane Dieulafoy, Odette du Puigaudeau, Isabella Bird, Alexandra David-Néel, Anne-Marie Schwarzenbach et tant d’autres, à puiser dans leurs forces comme dans leurs doutes, pour mieux partir et accéder à cette puissante liberté que seule la route sait nous offrir. À tous et à toutes! (Rediffusion du 11 avril 2021).   À lire / À écouter : - «Les femmes aussi sont du voyage. L’émancipation par le départ» de Lucie Azéma. Éditions Flammarion  - «Le monde est à elles. Histoires d’aventurières» : L’émission chorale et littéraire que nous avons consacrée à ces pionnières en 2019. Vous y trouverez plusieurs idées et références de lecture  - «Balade féministe à Paris: à la recherche des femmes» : Une déambulation sonore et engagée dans l'Est parisien, en 2021, avec Charlotte Soulary, fondatrice de La guide de voyage, qui revisite Paris en mettant les femmes au centre. - «Isabelle Eberhardt, un destin nomade» : Un portrait radiophonique et littéraire de la grande écrivaine amoureuse du désert, réalisé en 2019, depuis ses terres natales à Genève. - «Odette du Puigaudeau et Marion Sénones, aventurières des sables» : Rencontre en 2020 autour de ces deux voyageuses singulières et largement oubliées, avec Marine Sanclemente et Catherine Faye, qui ont cherché leurs traces dans l'Adrar Mauritanien et au Maroc.  - «Sur les traces d’Alexandra David-Néel» : De l’Himalaya à Digne-les-Bains, voyage et reportage à la découverte de la plus grande exploratrice du XXᵉ siècle.  - «Nellie Bly. Dans l’antre de la folie» de Virginie Ollagnier. Éditions Glénat. Une BD récente qui retrace un épisode passionnant de la vie de la reporter nomade, pionnière du journalisme d’immersion, ici dans un hôpital psychiatrique.
    5/6/2022
    48:30
  • L’incroyable histoire des rescapés juifs de la République Dominicaine
    Voyage dans les Caraïbes, là où s’est écrite une page fascinante, ambigüe et méconnue de l’histoire de l’humanité. (Rediffusion) 1938 : alors que l’Europe s’apprête à basculer dans l’horreur nazie et que l’Autriche, annexée par les forces d’Hitler, vient de « céder à la force », les juifs d’Allemagne et d’Europe ont pris les routes de l’exil mais le monde lui, ferme déjà ses portes aux réfugiés… sauf la petite République Dominicaine située sur l’île d’Hispaniola. À cette époque, lors de la conférence d’Evian, Rafael Trujillo, président dictateur de la République Dominicaine, propose d’accueillir 100 000 réfugiés juifs sur son île. Finalement, ils seront moins d’un millier à pouvoir rejoindre ces terres baignées par l’Atlantique et la Mer des Caraïbes, très loin de la vieille Europe bientôt à feu et à sang… Aujourd’hui, sur cette île devenue une destination balnéaire prisée, des descendants de cette singulière communauté juive perpétuent la mémoire de leurs ancêtres qui ont contribué à bâtir au Nord, la petite ville de Sosua. Et une écrivaine française Catherine Bardon, grande amoureuse de la République Dominicaine, autrice d’une grande saga romanesque autour de cette histoire, contribue également à la partager. C’est elle qui va nous guider de Saint-Domingue à Sosua sur les traces de cette incroyable histoire.  Un reportage de François-Xavier Freland.   Pour prolonger le voyage : - La saga « Les déracinés », de Catherine Bardon est parue aux Éditions Les Escales et rééditée en France chez Pocket - Le site de l’Office du tourisme de République Dominicaine - Le site du « Sosua Virtual Museum » rassemble en ligne de nombreuses ressources sur la petite communauté juive dominicaine - La page de ce site touristique regorge d’informations historiques et de photographies sur la colonie El Batey de Sosua - Les archives photos de Sosua de la JDC ou « American Jewish Joint Distribution Committee » qui, dès 1914, est venu en aide aux juifs d’Europe et a participé à l’installation des juifs de Sosua.  - Plus d’infos sur cette organisation qu’était la JDC, autrement appelée le « Joint », dans l’encyclopédie multimédia de la Shoah, de l’United States Holocaust Memorial Museum.
    4/29/2022
    48:30
  • Les montagnes magnétiques d’Étienne Klein
    Depuis les Alpes françaises, rencontre au sommet avec le physicien et philosophe français des sciences, grand amoureux de montagnes et d’alpinisme. À l’occasion du Festival International du Film Aventure et Découverte de Val d’Isère qui vient de se tenir du 19 au 22 avril 2022 dans les Alpes françaises, on célèbre la montagne et l’aventure, en compagnie d'Étienne Klein, homme de sciences et homme de radio, vulgarisateur de la physique moderne, mais aussi alpiniste amateur passionné, penseur à sa manière de ce monde à la verticale qu’est celui de la montagne et de l’alpinisme. En 2020, Étienne Klein a fait paraître «Psychisme ascensionnel», un livre d’entretiens dans lequel il partage son rapport, sa relation à la montagne: à la fois intime, esthétique, savante et physique. Cette année, il a été choisi pour présider le jury du Festival International du Film Aventure et Découverte de Val d’Isère aux côtés de Céline Develay-Mazurelle, productrice de l'émission, Charles Dubouloz, alpiniste français qui en janvier 2022 a réalisé l'exploit de grimper la face nord des Grandes Jorasses en solo et en hivernal et Marine Barnérias, réalisatrice et productrice, autrice de Rosy, un film personnel sur un grand voyage qu'elle décide d'entreprendre pour conjurer la maladie qu'on venait alors de lui annoncer. Depuis 25 ans, ce festival est un rendez-vous majeur de l’aventure en France, offrant à voir des films et des aventuriers qui nous emmènent à la découverte du monde, de ceux qui le peuplent et l’arpentent, en quête de sens et de vérité, de sensations et de beauté. Et de longue date pour les hommes, la Montagne, c’est un sacré terrain de jeu et d'aventures, un espace de fraternité et de risques, un lieu d’émerveillement et de dépassement, un terrain de conquête mais surtout de quête, à la verticale de soi et du monde…   En savoir plus sur : - Le Festival International du Film Aventure et Découverte de Val d’Isère qui s'est tenu du 19 au 22 avril 2022. Le Festival International du Film Aventure & Découverte de Val d’Isère renoue avec son public pour célébrer ses 25 ans en salles et en ligne. Lors de ces quatre soirées, les 11 films de la sélection officielle sont présentés par Sylvain Tesson en présence des aventuriers et réalisateurs. Le jury, présidé cette année par le physicien et philosophe des ... - «Psychisme ascensionnel», un livre d'Étienne Klein, paru en 2020, aux Éditions Arthaud.  
    4/22/2022
    48:30

Acerca de RFI - Si loin si proche

Sitio web de la emisora

Escucha RFI - Si loin si proche, RFI - La marche du monde y muchas más emisoras de todo el mundo con la aplicación de radio.es

RFI - Si loin si proche

RFI - Si loin si proche

Descarga la aplicación gratis y escucha radio y podcast como nunca antes.

Tienda de Google PlayApp Store

RFI - Si loin si proche: Podcasts del grupo

RFI - Si loin si proche: Radios del grupo