Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
Página inicialPodcastsSociedad
PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

Podcast PHARE FM - Grain de sel/poivre ?
Podcast PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

Guardar

Episodios disponibles

5 de 43
  • Jérôme Garnier – Consumérisme et véritable esprit de Noël
    PHARE FM : Aujourd’hui il est question de l’esprit de Noël Jérôme : “Le consumérisme nous a confisqué Noël” a déclaré le pape sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. On ne peut pas dire que je sois souvent d’accord avec le pape mais je crois qu’il est nécessaire que chacun se pose cette question à chaque fois que la période de fin d’année revient : est-ce que dans nos foyers le consumérisme est devenu l'obsession de Noël ? Chacun peut ici examiner ce qu’il vit, comment il le vit mais voici quelques idées pour que Noël demeure une célébration, une fête qui nous rappelle le don et qui ne tourne pas à un assujettissement à la consommation. PHARE FM : Pour cela, il est important de nous souvenir du sens de Noël …. Jérôme : Rappelons-le, même si nous savons que Jésus n’est pas né un 25 décembre, le sens de Noël est celui de l’incarnation du Dieu Tout puissant créateur en un nouveau-né au sein d’une famille juive au début du premier siècle de notre ère. Dieu s’est fait chair, il a vécu parmi les hommes dans le but de nous offrir le salut à nous si éloignés de lui. PHARE FM : Vous nous rappeler donc que c’est le sens du don, le sens de l’amour et du partage Jérôme : C’est vrai que nous nous rappelons de l’amour et du partage en ces fêtes de fin d’année mais ces valeurs n’existeraient pas sans cette incarnation de Dieu, don suprême. Tous les dons que nous pouvons nous faire les uns les autres sont assez fades en réalité à côté de celui-ci. PHARE FM : Alors justement quelles sont ces idées pratiques, concrètes pour ne pas se laisser avoir par le consumérisme ? Jérôme : C’est de ne pas d’abord penser à soi ou aux cadeaux des enfants mais de penser à ceux qui sont dans le besoin. Garder en tête cette idée du don en donnant à des associations par exemple qui œuvrent à manifester cet amour de Dieu pour les hommes. PHARE FM : Vous avez donc sélectionné trois d’entre elles Jérôme : Oui, pour plusieurs raisons, d’abord leur ancrage francophone, leur action internationale mais aussi pour leur complémentarité. La première est MEDAIR, une ONG qui s’occupe essentiellement à lutter contre la faim mais aussi contre les dégâts de catastrophes naturelles. Donner à cette association c’est par exemple avec 20 euros fournir à une famille des articles ménagers essentiels à la suite d’une catastrophe naturelle ou encore avec 50 euros fournir un traitement thérapeutique pour un enfant souffrant de malnutrition. PHARE FM : Peut-être plus connues par nos auditeurs vous pensez également au SEL Jérôme : Service d’entraide et de liaison oui tout à fait. Cette organisation nous propose principalement mais pas que, de s’engager à parrainer un enfant. L’aide mensuelle lui permet souvent de payer des frais de scolarité, l'enfant parrainé peut se développer dans toutes les dimensions de son être : corps, esprit, cœur et intelligence. Il peut grandir dans de bonnes conditions et acquérir des connaissances ainsi que des compétences importantes pour son autonomie future. PHARE FM : Et vous terminer par l’ONG Portes Ouvertes Jérôme : Oui, je sais que vous recevez souvent ces représentants pour faire le point sur la situation des chrétiens persécutés et nous n’en parlerons jamais assez, leur travail est indispensable. Cette ONG lance tous les ans une opération de Noël où nous avons la possibilité de faire un cadeau de 10 euros par exemple pour permettre à des chrétiennes égyptiennes d’apprendre à lire ou bien avec 350 euros nous aidons des chrétiens de Syrie à reconstruire leur habitation. La liste des associations à aider n’est bien sûr pas exhaustive mais n’oublions pas le sens du don durant ces temps de fête pour sortir du consumérisme ambiant. C’est à nous de décider de ne pas se laisser confisquer Noel.    
    12/24/2020
    3:19
  • Claude Greder – Avoir 20 ans
    PHARE FM : Bonjour et bienvenu à Claude GREDER Claude : Bonjour Lisa et bonjour à toutes et à tous. PHARE FM : Quel est le thème de ce GDS ? Claude : Avoir 20 ans en 2020, est-ce plus difficile qu’en 1980 ou en 1960 ? 20 ans, c’est presque de vous que je parle PHARE FM : Eh ben nous on sait ce que c’est d’avoir 20 ans en 2015 mais où voulez-vous en venir en comparant la génération des 20 ans d’aujourd’hui avec celle d’autres générations ? Claude : Le président de la République disait récemment qu’il était « difficile d’avoir 20 ans en 2020 ». Est-ce vrai ? Est-ce pire qu’à d’autres époques ? PHARE FM : Et après investigations, qu’en est-il ? Claude : alors certainement, la crise de la Covid-19, les perspectives d’emploi ont assombri le ciel de l’avenir de cette génération. Si, au niveau sanitaire, ils ont été moins impactés que leurs aînés, au niveau économique, ils font face à de vraies difficultés. En revanche, visiblement toutes les générations de la vingtaine ont connu leurs difficultés. Tenez, la mienne, dans les années 80 (zut, je me suis trahi), on a buté sur un chômage de masse après les trente glorieuses (2,3M dont 42% de jeunes). Puis est apparu le SIDA, un virus autrement plus dangereux que la Covid dont on a toujours pas trouvé de vaccin. Alors qu’on écoutait encore les Beatles, qu’on voyait décoller le groupe Indochine, que les filles portaient des bandanas, que les garçons frimaient à jouer du synthé, qu’on allait voir Rainman au cinéma et que faute de clim dans les voitures on roulait les fenêtres grandes ouvertes, on était identifié comme étant « pour l’amitié, pas pour la politique ; pour la famille, pas pour l’armée ; pour l’amour, pas pour la révolution ; pour eux et leur petit cercle d’intimes, pas pour la collectivité » écrit Henri Amoureux dans le Figaro en 1984. « libéraux, souvent libertaires, apolitiques, introvertis, non pratiquants. » Rien que ça ! Vous deux, vous ne vous en rappelez pas, n’est-ce pas ? Mais demandez vos parents, chère Lisa Voyez-vous, on nous avait prédit un avenir sombre et sans espoir. Je me rappelle d’un discours sur l’horizon social et économique au plafond gris et bien bas. Entre temps, nous avons vécu la folie des années 80 (dont la naissance des radios libres), la montée en puissance de l’informatique dans les années 90, l’arrivée du web, des smartphones et la naissance des réseaux sociaux dans les années 2000 etc. Quelles années folles ! A écouter les cassandres des années 80, il n’y avait plus qu’à attendre la mort et c’est tout. Triste, non ? Ce fut bien différent et c’est tant mieux. PHARE FM : Alors que dire à cette génération de la vingtaine ? Claude : Nous fêtons Noël dans quelques jours. Il s’y cache un message pour les jeunes. Rappelons-nous que Dieu a confié son propre Fils à une adolescente de 15 à 18 ans. Marie s’est retrouvé enceinte sans avoir de père à mentionner… Joseph, sans doute de 10 ans son aîné, embarque dans l’aventure qui va bouleverser le monde dans un contexte compliqué (l’occupation romaine, difficultés économiques, obligation d’émigrer en Egypte). C’était des jeunes !!!! Mais quelle aventure dont les répercussions se font encore sentir de nos jours… ne fut-ce qu’au niveau du calendrier. A la lecture de ce récit de Noël, j’aimerais dire à tous les jeunes qui nous écoute que Dieu a pour vous aussi, pour votre génération, un avenir et de l’espérance, un projet de vie passionnant et savoureux pour chacun et chacune. Confiez-Lui votre vie et votre avenir. Vous ne le regretterez pas. Joyeux Noël à toutes et à tous. PHARE FM : Merci Claude Greder
    12/23/2020
    3:28
  • Jean-Luc Gadreau – Nouvelle année, apprenons le silence et avançons avec espérance!
    Jean-Luc : Nous sommes le 21 décembre... Eh bien voilà, ça y est : pour moi mon dernier « grain de sel, grain de poivre » sur Phare FM... et dans quelques jours... oh oh oh... c’est Noël ! Puis un dernier virage et 2021 qui s’ouvre à nous... Ce sera alors le temps de se dire : Bonne année, bonne santé ! Youpiiii... PHARE FM : Eh bien vous avez l’air d’être tout en joie Jean-Luc ? Jean-Luc : Alors, pour tout vous dire, même si je viens de souffler une bougie de plus et il commence à y en avoir pas mal sur le gâteau... je garde un cœur d’enfant. Et oui, je l’avoue, j’aime beaucoup cette période de l’année. L’Avent, Noël... les chansons qui vont bien avec, les bougies, les odeurs, les friandises ET LES ca-deaux !!! ☺ Pour ce qui est de la nouvelle année, bon, je le reconnais... nettement moins fan, en particulier de ces vœux qui sonnent si souvent un peu creux, à vrai dire. Et ces mots risquent en plus de résonner encore plus curieusement dans nos bouches masquées, et face, peut-être, à des familles où l’année qui vient de s’écouler a pu créer de l’absence ou de la souffrance... PHARE FM : Alors qu’est-ce que vous nous recommandez ? Faudra-t-il donc se taire ? Jean-Luc : Il faudrait souvent se taire en fait. C’est bien vrai ! Car on en dit tellement de bêtises, et pas qu’à l’occasion des vœux de nouvel an. Bon... je m’inclus pleinement dans cette remarque. Rassurez-vous. Ça pourrait d’ailleurs être une résolution pour 2021. Alors... je note donc : Apprendre à fermer sa bouche... et à tourner son doigt plusieurs fois avant de tweeter, facebooker ou instagrammer... Eh oui, à l’air des réseaux sociaux ça peut être utile ! Mais plus sérieusement. Je crois que c’est là, dans une période comme la nôtre actuellement, que la dimension de l’espérance est un appui sûr. Surtout quand elle vient d’un ailleurs pour nous rejoindre, nous porter, nous donner la force de vivre et d’avancer. Les mots choisis par la Fédération protestante de France sur leur carte de vœux... je précise là que, dans le cadre de mon travail comme responsable éditorial des émissions protestantes sur France Culture, une part de ce travail se fait au sein de cette Fédération, eh bien donc, le verset choisi, Jérémie 29.11, me touche tout particulièrement : "Je veux vous donner un avenir à espérer" PHARE FM : Oui un très joli verset en effet qui peut nous clairement nous encourager Jean-Luc : Bien sûr ! Mais plus encore, je veux l’accueillir pleinement, j’oserai dire, au 1er degré... oui telle est, je crois, la volonté de ce Dieu qui me permet d’entrer dans cet avenir immédiat en accueillant sa grâce. Celle d’envisager des jours meilleurs, celle encore d’avoir la force de traverser la souffrance, celle aussi de pouvoir être moi-même là, disponible et aidant, pour celles et ceux qui, sur mon chemin, dans mon travail, auront encore besoin d’un sourire, d’un regard, d’une main offerte. Alors, avec ces mots de Jérémie, je peux donc dire à vous Lisa, à vous Thomas, à toutes les équipes de Phare FM et à tous les auditeurs : Joyeux Noël et d’ores et déjà, bonne et heureuse année 2021... Oui, parce que notre Dieu, le Dieu de Jésus-Christ veux nous donner un avenir à espérer !
    12/21/2020
    3:14
  • Michaël Mutzner – Multinationales responsables
    PHARE FM : On va aujourd’hui en Suisse avec vous, Michael Mutzner. La population suisse a majoritairement soutenu un référendum qui s’est tenu il y a 2 semaines sur les multinationationales responsables. Et pourtant, cela n’a pas suffit pour que la proposition soit acceptez. Expliquez-nous cela… Michaël : Oui, ça peut paraître bizarre qu’une initiative populaire qui obtient la majorité des voix, soit rejetée… Il n’y a pas qu’aux USA, où ce n’est pas toujours la majorité qui gagne – je fais référence notamment à l’élection de Donald Trump, il y a 4 ans, alors qu’il avait moins de voix que sa rivale, Hillary Clinton. Mais ici, c’est un peu différent. La Suisse, a un système fédéraliste, c’est à dire qu’elle est une fédération de 26 cantons. Pour qu’un texte soit validé par le vote populaire, il faut une double majorité. Non seulement, une majorité des voix, mais aussi une majorité de cantons. C’est pour éviter qu’une minorité de grands cantons puissent imposer sa volonté aux cantons plus petits. En l’occurrence, pour ce vote, la majorité des cantons n’a pas été atteinte, et l’initiative a donc été recalée. Malheureusement d’ailleurs, je dirais. PHARE FM : Pourquoi “malheureusement”? Michaël : Parce que sur le fond, c’était une initiative très innovante : elle consistait à rendre justiciable, en Suisse, les violations des droits de l’Homme commises par des entreprises suisses dans d’autres pays, en particulier dans des pays pauvres et où la corruption empêche parfois un recours en justice pour les victimes. C’est une initiative qui a connu un très fort soutien populaire, notamment avec l’appui des milieux des Eglises réformées, catholiques, mais aussi évangéliques et des ONG, et, on pouvait s’y attendre, une forte résistance des milieux économiques concernés. PHARE FM : Cet engagement des Eglises et leur alliance avec les ONGs, c’est quelque chose de courant dans la politique suisse? Michaël : Non, ce n’est pas vraiment courant. Surtout le fait que les Eglises s’engagent si visiblement pour une campagne politique est inhabituel. Sur le fond, je pense que la thématique était juste. Mais ça a aussi agacé un certain nombre de personnes. Soit des chrétiens qui ne se reconnaissaient pas dans cette position. Ou encore, les opposants politiques à cette initiative, qui n’ont pas du tout goûté que les Eglises osent se mêler de politique, comme ils disent. Ils ont surtout été surpris par l’ampleur de la mobilisation en faveur de cette initiative. PHARE FM : Il y a eu des conséquences pour les Eglises et les ONG? Michaël : Il y a eu des plaintes en justice contre certaines Eglises catholiques et réformées, en raison de leur statut d’Eglises reconnues. Mais je ne m’attend pas à ce que les Eglises soient inquiétées. Il y a aussi des critiques contre les ONG, qui sont exonérés d’impôts, reçoivent même des fonds publics et qui, à côté de cela, participent à des campagnes politiques. Pourtant, le droit dit clairement que ces associations peuvent s’exprimer dans le débat politique en lien avec le but d’intérêt public qu’ils poursuivent, tant que cela ne devient pas leur activité principale. De son côté, le gouvernement suisse a décidé de ne plus soutenir financièrement les campagnes de sensibilisation à la pauvreté menée par les ONG en Suisse, de peur qu’elles ne servent à soutenir des prises de position politique. PHARE FM : Quel bilan tirez-vous de cette campagne? Michaël : Le quasi-succès de cette initiative a démontré la force de mobilisation des ONG et des Eglises sur ces questions. Je ne m’attends pas à ce que ceci se reproduise à chaque votation – votations qui sont assez fréquentes en Suisse – mais cet épisode a permis de révéler le potentiel qu’ont les Eglises, à être une voix de la société civile sur les questions de justice.
    12/18/2020
    3:30
  • Timothée Paton – (Re)confinés mais pas déconnectés
    PHARE FM: Il y a quelques temps sur notre antenne vous nous avez présenté un livre qui tombait au bon moment : " ( Re) confinés mais pas déconnectés" aux éditions Viens et Vois. Ce qui rend cet ouvrage intéressant c'est le nombre d'auteurs réunis pour ce projet… Timothée : Oui on est une douzaine d'auteurs de différents horizons: Vous avez par exemple Leandro Gonzalez, artiste chanteur du groupe Louange Latine, Aurélien Fuseau, pasteur en Martinique, ou l'auteure Isabelle Leseigneur… PHARE FM: Et tous les thèmes abordés sont liés au confinement et la crise actuelle…? Timothée : Oui, ça va de 'Comment prendre soin de son couple pendant le confinement' , à 'prendre soin des grands-parents' , la relation parents / enfants , comment vivre une plus grande intimité avec Dieu, la sur-connection à l'internet , l'anxiété et la solitude, notre rapport avec les malades… Vous trouverez aussi quelques dessins humoristiques de Sébastien Geffroy … (En cette période difficile, un peu d'humour, ça fait pas d'mal…) PHARE FM: Un petit exemple d'un dessin humoristique: Timothée: J'aime bien cella là de cet homme avec ses gros yeux qui sortent au-dessus de son masque et qui dit: " Ce qui est fou en ce moment , c'est qu'être positif c'est plutôt négatif". PHARE FM: Dans la préface que vous avez écrit vous mentionnez les disciples de Jésus après la résurrection . Timothée : Oui après la résurrection de Christ, les disciples sont allés se cachés dans une maison. PHARE FM: Ils sont confinés en fait? Timothée : Oui on peut dire ça. Pour eux c'est pas un virus qui leur fait peur mais c'est d'être attrapés par les chefs juifs et de finir comme leur Maitre, sur une croix… PHARE FM: Et Jésus vient chez eux, alors que les portes sont fermées... Timothée : Oui. Alors comment Jésus est entré dans la maison? Je ne sais pas... Mais, il se tient au milieu de ses disciples . Ils sont surpris et heureux de revoir Jésus, vivant. Et Jésus leur dit: " Que la paix soit avec vous!' Avez-vous remarqué que c’est au moment où Jésus est “au milieu d’eux” que la paix leur est donnée ? Jésus n’est pas sur le seuil de leur maison. Il ne se trouve pas en retrait. C’est seulement quand il se trouve au milieu d’eux qu’Il donne sa Paix. Je crois ( et c'est ce que j'écris dans le livre) que la raison pour laquelle le monde n’est pas en paix , c'est que Jésus n’est pas au centre. La raison pour laquelle nos cités, nos quartiers, nos foyers, notre cœur ne sont pas en paix : Jésus n’est pas, (ou il n’est plus) au milieu de nous. La plus belle décision que vous puissiez faire en ces temps de pandémie et d’incertitude est d’accueillir Jésus, le Prince de la Paix. PHARE FM: Et vous citez un verset de l'Evangile de Jean: Timothée : Oui c'est Jésus qui parle: “Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point.” PHARE FM: Merci Timothée. On rappelle le titre de ce livre: "( Re) confiés, mais pas déconnectés" que l'on peut trouver sur le site de viensetvois.fr
    12/17/2020
    3:12

Acerca de PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

Sitio web de la emisora

Escucha PHARE FM - Grain de sel/poivre ?, Los 40 Principales Mexico y muchas más emisoras de todo el mundo con la aplicación de radio.es

PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

PHARE FM - Grain de sel/poivre ?

Descarga la aplicación gratis y escucha radio y podcast como nunca antes.

Tienda de Google PlayApp Store

PHARE FM - Grain de sel/poivre ?: Radios del grupo